mardi 10 juillet 2012

Voicings main gauche sans tonique sur II-V-I

La première chose que j'ai envie de partager avec vous ce sont les voicings main gauche sans tonique, car c'est avec ça que j'ai commencé mon travail en piano jazz. J'ai travaillé ces voicings pendant des jours afin de les connaître sur le bout des doigts, et aujourd'hui encore ce sont les voicings qui me servent le plus.



Pourquoi un voicing ? Car il existe des tas de façons de faire sonner un accord. Si une grille de jazz indique un Dm7, rien n'oblige à ne faire absolument sonner que les notes de cet accord stricto sensu (Ré - Fa - La - Do): il existe bien d'autres notes plus colorées, comme la 9ème par exemple.
Pourquoi main gauche ? Car ces voicings peuvent servir à faire sonner les accords d'une grille à la main gauche pendant que la main droite joue la mélodie ou improvise.
Pourquoi sans tonique ? Car en jazz, en configuration de groupe, le pianiste n'a nul besoin de faire sonner la tonique : c'est le boulot du bassiste ! Il peut en profiter pour colorer ses voicings avec d'autres notes qui sonneront "Jazz"

Ces voicings se déclinent en 2 versions (une en partant de la 3ce et une en partant de la 7ème), à utiliser selon la tessiture du piano dans laquelle on se trouve, mais nous y reviendrons plus tard.


Sur un accord mineur de 7ème mineure :

en partant de la 3ce : 3ce - 5te - 7ème - 9ème
ou en partant de la 7ème : 7ème - 9ème - 3ce - 5te
Ce qui donne sur un Dm7 par exemple :Les 2 rootless voicings possible sur Dm7 (ré mineur 7)


Sur un accord de 7ème de dominante :

en partant de la 3ce : 3ce - 6te - 7ème - 9ème
ou en partant de la 7ème : 7ème - 9ème - 3ce - 6te
Ce qui donne sur un G7 par exemple : Les 2 rootless voicings possible sur G7 (Sol 7ème de dominante)

Vous constaterez que dans ce voicing de 7ème de dominante, on ne joue pas la 5te de l'accord mais la 6te. En effet, la 5te n'est pas la note la plus belle de l'accord de 7ème de dominante, il est plus intéressant de faire sonner la 6te.


Sur un accord de majeur de septième :

en partant de la 3ce : 3ce - 5te - 6ème - 9ème
ou : 3ce - 5te - 7ème - 9ème
ou en partant de la 7ème : 7ème - 9ème - 3ce - 5te
Ce qui donne sur un CMaj par exemple : Les 2 rootless voicings possible sur CMaj7 (Do majeur 7)

Il est possible ici dans le voicing partant de la 3ce de jouer la 6te ou la 7ème. Essayez les deux : la sonorité est très différente, et c'est à vous d'adapter en fonction de vos goûts. Pour ma part, je dirais que j'utilise la 6te lorsque je souhaite plutôt un son vieux jazz (les vieux big band ala Glenn Miller utilisaient ce type de voicings avec 6te dans leurs arrangements), alors que la 7ème sonne plus moderne.


Application sur un II-V-I :

La meilleure façon d'apprendre ces voicings c'est de se baser sur un des enchaînements les plus utilisés dans le monde du jazz : le II-V-I (cf. mon post sur le II-V-I).

Prenons un exemple sur un II-V-I en Do : Dm7 - G7 - CMaj

Pour l'accord de Dm7 nous allons prendre le voicing partant de la 3ce : Fa - La - Do - Mi
Pour l'accord de G7 nous allons prendre le voicing partant de 7ème car il permet de ne changer de position qu'un seul doigt par rapport au voicing précédent : Fa - La - Si - Mi
Pour l'accord de CMaj nous prendre le voicing partant de la 3ce car il est le plus proche du voicing précédent : Mi - Sol - La - Ré

Rootless voicing sur II-V-I en C (Do majeur)








Variante :

Une variante est possible en utilisant le voicing partant de la 7ème pour l'accord de Dm7, le voicing partant de la 3ce pour l'accord de G7 et le voicing partant de la 7ème pour l'accord de CMaj :

Autre variante du rootless voicing sur II-V-I en C (Do majeur)








Travail :

Je conseille de travailler ces voicings sur des II-V-I dans toutes les tonalités en suivant le cycle des quintes (descendant ou montant). Si vous pouvez vous faire accompagner d'un bassiste pendant ces sessions de travail c'est encore mieux.
Sinon vous pouvez, comme beaucoup de solistes, travailler des méthodes de type "Play-along" comme Jamey Aebersold, ou encore Jazz Play-Along, qui sont composées d'un livre et d'un CD d'accompagnement. Il y en a qui se concentrent sur les II-V-I, comme celui-ci :


ou encore celui-ci :



Bon travail et bon courage.